0guerlain.jpgangie299d.jpgangie299e.jpgangie301a.jpgangie305.jpgelm030118-cover-index-1518047926.jpgguerlain.jpg

Angelina Jolie contre-attaque après la nouvelle plainte de Brad Pitt

        Après la nouvelle plainte de Brad Pitt qui accuse son ex-épouse «d’intentions malfaisantes» dans le cadre de la vente du Domaine de Miraval, Angelina Jolie contre-attaque par la voie de son avocat.La guerre entre les stars d’Hollywood se poursuit. Alors que depuis janvier Brad Pitt et Angelina Jolie s’écharpent autour du Domaine viticole de Miraval, l’affaire connaît de nouveaux rebondissements et l'actrice ne compte pas se laisser faire.En fin de semaine dernière, via de nouveaux documents portés au dossier, Brad Pitt accusait en effet son ex-épouse de vouloir, dans le seul but de lui «faire du mal», le déposséder de l’entreprise viticole fructueuse à laquelle il voue une véritable passion en vendant ses parts, la moitié du domaine, à un oligarque russe. Selon l’acteur, Yuri Shefler aurait «des intentions toxiques», précisant par ailleurs que l’actrice n’a aucunement participé au succès de l’entreprise. De nouvelles allégations auxquelles la star de Tombe Raider a rapidement réagi par l’entremise de son avocat.
       Une décision conforme à la loi dans l'intérêt de ses enfants.Dans une interview accordée au magazine People, son avocat est ainsi revenu sur les circonstance qui ont conduit l'actrice à vendre la moitié du domaine, appuyant là où ça fait mal. «Après les événements qui ont conduit Mme Jolie à demander le divorce et les années qu'elle a consacrées à s'occuper de leurs enfants, Mme Jolie et les enfants n'ont pas pu retourner à la propriété», explique-t-il, avant de préciser qu'«elle a pris la difficile décision de vendre ses parts dans l'entreprise».Il a ensuite justifié le choix d'Angelina Jolie de se tourner vers le milliardaire Yuri Shefler, leader mondial de la vodka russe via son entreprise Stolichnaya, balayant au passage l'idée que l'actrice n'aurait pas proposé le rachat de ses parts à son ex-mari.  «Après avoir fait de multiples offres à son ex-mari, et sachant que l'entreprise sera héritée par leurs enfants, elle a trouvé un partenaire commercial ayant une expérience dans l'industrie de l’alcool», a souligné son avocat.Un partenaire loin d'être apprécié par Brad Pitt, qui évoque de son côté un accord contractuel signé entre Angelina Jolie et l'acteur lors de l'acquisition du domaine. Ce dernier précise que la vente ne serait autorisée que si les deux parties étaient d'accord. Un accord qui a toutefois été levé par la justice américaine en septembre 2021, autorisant donc Angelina Jolie à céder ses parts au magnat russe.Ce qui conduit l'avocat de l'actrice à juger l'obstination de Brad Pitt «regrettable» alors que sa cliente a selon lui «quitté l'entreprise correctement et légalement». Mais l'acteur ne l'entend pas de cette façon et ne compte pas en rester là.

 source : CNews   youtube

Joomla templates by a4joomla