Angelina Jolie a eu une entrevue avec le chef de l’Eglise anglicane

       Angelina Jolie met à profit sa présence dans la capitale britannique en rencontrant de hautes personnalités comme récemment l’archevêque de Canterbury, Justin Welby. Leur entrevue a eu lieu hier au Lambeth Palace de Londres comme l’ont montré des photos postées par le chef de l’Eglise anglicane sur Twitter.Comme il le précise, ensemble ils ont eu l’occasion de discuter de « la crise des réfugiés, du Sud Soudan et des violences sexuelles dans les conflits ».Les violences sexuelles utilisées comme arme de guerre sont un sujet qu’Angelina Jolie suit de près et qu’elle a d’ailleurs évoqué un peu plus tôt cette semaine lors d’une intervention à la London School of Economics en tant que professeure invitée.Peu après, elle avait pu bénéficier d’une visite privée de Buckingham Palace avec son fils Maddox.Angelina Jolie a aidé à lancer en 2015, au sein de la LSE, le Centre for Women, Peace and Security. A l’occasion de l’ouverture de ce centre, elle avait d’ailleurs déjà rencontré Justin Welby.

 source : 20 minutes youtube

Angelina Jolie a donné un cours à la London School of Economics

          Angelina Jolie a beau avoir connu un début d’année mouvementé à la suite de son divorce très médiatisé avec Brad Pitt, pas question pour elle de se laisser aller. Ainsi, après avoir présenté son dernier film, First they Killed my Father, au Cambodge, c’est à Londres que la réalisatrice de 41 ans s’est illustrée.Elle a donné un cours dans la prestigieuse London School of Economics (LSE). La star avait confié au Evening Standard, avant de s’y rendre : « Je suis un peu stressée, j’ai le ventre qui se serre. J’espère que je vais bien faire. C’est très important pour moi. » Mais la star de Tomb Raider n’avait aucun souci à se faire : elle a géré d’une main de maître pendant cette leçon inaugurale.Il faut dire qu’Angelina Jolie n’arrivait pas en terre inconnue : son cours portait sur les femmes, la paix et la sécurité. Des questions sur lesquelles cette envoyée spéciale des Nations Unies a beaucoup travaillé.Son intervention, qui s’inscrit dans le cadre de sa collaboration avec l’ancien secrétaire britannique aux Affaires étrangères William Hague, lui a donc offert une nouvelle plateforme pour porter son combat en faveur des plus démunis… Mais certainement pas la dernière.

 source : 20 minutes youtube

Angelina Jolie à Londres, elle s'invite chez la Reine avec Maddox

            Angelina Jolie et Maddox s’envolent pour Londres ! Direction l’université où elle donne des cours puis Buckingham Palace pour rendre visite à la Reine. On vous dit tout sur son incroyable journée.Angelina Jolie donnant des cours à la London School of Economics puis se payant une visite chez la Reine vous y croyez ? Non ? Pourtant c’est bien ce qu’il s’est passé cette semaine. L’actrice américaine que l’on sait volontaire et dans le don de soi s’est envolée pour Londres, Maddox dans les valises, afin d’enseigner à la London School of Economics en tant que professeur invité. Mais qu’a-t-elle bien pu raconter à ces futurs maîtres de la City ? Les fondamentaux du droit des femmes ce qui est légitime étant donné sa grande expérience d’ambassadrice humanitaire. Ainsi, Angelina Jolie à Londres laisse le tumulte de son divorce avec Brad Pitt derrière elle.Une fois le cour donné, Angelina Jolie et Maddox se sont dirigés vers Buckingham Palace pour une visite privée de la maison royale. La question cruciale reste de savoir si Angelina Jolie a pris le thé avec la Reine Mère et le Duke de Cambridge ? Et bien non ! Absents du palais royal, ils n’ont pu accueillir Angelina Jolie. Tant pis, l’actrice américaine de 41 ans a pu découvrir le palais dans la plus grande discrétion…Une visite qu’elle a beaucoup apprécié. Par ailleurs, on apprend qu’elle sera professeur permanente dès la rentrée 2017 toujours à la London School of Economics. Divrocée de Brad Pitt, il pourrait s’agir là d’un nouveau chapitre pour Angelina Jolie.

 source : Melty Fashion youtube

Ange­lina Jolie fait une première appa­ri­tion depuis l'annonce de son divorce

            Ange­lina Jolie est de retour. L'actrice a fait une première appa­ri­tion en public depuis l'annonce de son divorce avec Brad Pitt en septembre dernier. C’est sa première appa­ri­tion en public depuis l’an­nonce de son divorce avec Brad Pitt le 20 septembre dernier. Ange­lina Jolie avait jusqu’ici fait profil bas, préfé­rant restée enfer­mée dans sa maison à Berverly Hills entou­rée de ses enfants. Mais grande nouvelle, l'actrice est de retour sur le devant de la scène, toujours aussi enga­gée. Car non, elle n’a pas été photo­gra­phiée en train de faire ses courses au super­mar­ché du coin, mais a plutôt enre­gis­tré un message vidéo dans le cadre d’une campagne lancée par la Cour pénale inter­na­tio­nal concer­nant une récente poli­tique mis en œuvre par la juri­dic­tion pour proté­ger les enfants du monde entier contre certains crimes. L’ac­trice, vêtue d’un blazer noir, maquillée très sobre­ment, exprime sa joie face caméra et remer­cie au passage le travail du procu­reur géné­ral.  La vidéo a été relayée par certains inter­nautes sur Twit­ter et l’in­for­ma­tion a elle été aussi publiée par le ICC sur leur réseaux sociaux. La comé­dienne de 41 ans appa­rait sereine, presque radieuse contrai­re­ment à Brad Pitt, qui lui, avait fait une appa­ri­tion très amai­gri et fati­gué aux côtés de Julia Roberts sur le tapis rouge pour la présen­ta­tion du film « Moon­light » au début du mois de Novembre. L’ac­teur serait au plus mal après avoir seule­­ment vu trois fois en deux mois ses enfants. C’est telle­­ment peu qu’il serait complè­te­ment « dévasté » selon les révé­­la­­tions d’une source à Us Weekly. Ange­lina Jolie refu­se­rait toujours de céder sur la garde des six enfants. La saga est donc loin d’être termi­née.

 source : Voici youtube

Angelina Jolie invitée comme un chef d’Etat à Genève

           Angelina Jolie était mercredi à Genève pour défendre la cause internationale. Une venue aussi encadrée que celle d’un chef d’Etat.Angelina Jolie continue son tour d’Europe. Après un passage remarqué mardi à la London School of Economics, où elle a donné son premier cours magistral dans le cadre du master «Femmes, Paix et Sécurité», et à Buckingham Palace avec son fils Pax, la star de 41 ans s’est rendue mercredi à Genève pour défendre la cause internationale devant plus de 1.000 personnes. Une venue selon le journal «Le Temps» aussi encadrée que celle d’un chef d’Etat. «Les dirigeants les plus forts sont ceux qui défendent les droits de l’homme en même temps que l’intérêt de leur pays», a expliqué l’actrice et ambassadrice de l’ONU. «Les nations fortes et les personnalités fortes aident les autres à s’élever». Ainsi, sans jamais nommer Donald Trump, Angie a dénoncé les hommes politiques qui se font élire «en méprisant la communauté internationale» et a fustigé «le nationalisme étroit» par opposition au patriotisme."Pas d’autre chemin que la diplomatie"  Mais Angelina ne s’est pas arrêtée là. A ses yeux, la période actuelle est «le moment le plus incertain depuis des décennies». Elle a ainsi énuméré toutes les catastrophes contemporaines : du conflit syrien à la montée du racisme en passant par la crise des réfugiés sans oublier la famine en Afrique. Le problème ? «Le monde ne peut s’appuyer sur une forte communauté internationale. (…) Nous devons renforcer notre engagement pour l’ONU. L’ONU est imparfaite, car nous sommes imparfaits. A chaque fois que je vais sur le terrain, les humanitaires s’en plaignent. Mais il n’y a pas d’autre chemin que la diplomatie pour faire face aux défis de ce monde (…) Je suis fière d’être américaine et d’être internationale. Si nos leaders ne veulent plus porter ces valeurs, c’est à nous citoyens de le faire».L’actrice star était invitée à Genève pour rendre hommage à Sergio Vieira de Mello et à son travail. L’ancien haut-commissaire aux droits de l’homme a été tué lors d’un attentat à Bagdad en 2003.

 source : Paris Match youtube

Angelina Jolie tacle Donald Trump dans une lettre ouverte

          Angelina Jolie est horrifiée par le décret anti-immigration de Donald Trump ! Et elle le fait savoir dans une lettre ouverte qui met en exergue l'absurdité de la situation...Angelina Jolie et Brad Pitt ont passé un accord inattendu ! Chaque jour la situation semble évoluer entre les deux stars, mais ce qui ne change pas, ce sont les convictions d'Angelina Jolie ! Depuis 2001 l'actrice est engagée en tant qu'ambassadrice de bonne volonté des Nations Unis. Elle a notamment défendu la cause des réfugiés de guerre pendant de nombreuses années, n'hésitant pas à se déplacer dans plusieurs régions du monde pour attirer l'attention sur des situations humanitaires très critiques. C'est pourquoi Angelina Jolie ne pouvait pas rester muette face au décret anti-immigration de Donald Trump, qui interdit l'entrée au Etats-Unis des réfugiés venant du Yémen, d'Iran, de la Libye, de la Somalie, du Soudan, de la Syrie et d’Irak. Angelina Jolie a une nouvelle fois utilisé son statut de star pour attirer l'attention sur ce décret très controversé dans une lettre ouverte publiée dans le New York Times. Angelina Jolie a écrit : "Les réfugiés sont des hommes, des femmes et des enfants pris dans la fureur de la guerre ou de la persécution. Loin d'être des terroristes, ils sont souvent eux-mêmes victimes du terrorisme. Les Américains ont versé leur propre sang pour défendre l'idée que les droits humains transcendent les notions de culture, de géographie, d'ethnie, et de religion. Notre réponse devrait être mesurée et basée sur des faits, et non sur la peur. Je veux que les enfants réfugiés qui demande l'asile soient accueillis par une Amérique pleine de compassion. Et que nous organisions notre sécurité sans exclure des citoyens - mêmes des bébés - de pays entiers et sans les juger dangereux juste à cause de leur religion ou de leur pays d'origine". Un texte à la fois émouvant et plein de bon sens qui met en évidence l'absurdité des décisions de Donald Trump. Angelina Jolie, qui serait prête à adopter un enfant sans Brad Pitt, montre une nouvelle fois qu'elle a le coeur sur la main. Que pensez-vous des propos d'Angelina Jolie ?

 source : Melty youtube

Angelina Jolie dénonce l'inaction du monde

        La célèbre actrice américaine Angelina Jolie, en visite vendredi en Jordanie, a dénoncé l'inaction de la communauté internationale face à la situation dramatique de dizaines de milliers de réfugiés syriens bloqués et privés d'aide à la frontière avec la Syrie.«75 000 Syriens sont bloqués (...) dans un no man's land à la frontière jordanienne, y compris des enfants, des femmes enceintes et des personnes gravement malades», a déploré l'envoyée spéciale du Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR).«Le monde est au courant de cette situation depuis des mois, mais aucune solution n'a été trouvée», a regretté Angelina Jolie, vêtue d'une ample robe noire.La star américaine s'exprimait dans le camp de réfugiés d'Azraq situé à une centaine de km au nord-est de la capitale jordanienne Amman et qui accueille lui quelque 60 000 réfugiés. La Jordanie empêche depuis le 21 juin le passage de toute aide vers les réfugiés à la frontière à la suite d'un attentat suicide qui a tué sept militaires dans cette zone désertique.Depuis, les organisations humanitaires n'ont été en mesure de faire parvenir de l'aide à ces réfugiés qu'une seule fois, début août, par le biais de drones et de grues.Angelina Jolie a estimé que la situation de ces réfugiés n'était pas seulement de la responsabilité de la Jordanie, qui ne doit pas être «abandonnée seule» face à cette crise.Elle a critiqué par ailleurs le manque de fonds pour l'aide humanitaire aux réfugiés, affirmant que le HCR n'avait reçu que la moitié de ses besoins sur les cinq dernières années.Elle a lancé un appel à la mobilisation des dirigeants du monde qui doivent se réunir lors de l'Assemblée générale annuelle de l'ONU fin septembre, pour revoir à la hausse leur contribution à l'aide humanitaire mais aussi pour trouver une solution au conflit syrien qui a fait plus de 290 000 morts et provoqué l'exode de millions de Syriens.Elle les a exhortés à «se poser la question fondamentale: "quelles sont les causes du conflit syrien et qu'est-ce qu'il faudrait faire pour y mettre fin ?". S'il vous plaît, mettez cela au centre de vos discussions», a-t-elle dit.Les réfugiés «ne veulent pas être les bénéficiaires passifs de l'aide. Ils veulent une solution politique», a-t-elle conclu.La Jordanie accueille plus de 600 000 réfugiés syriens selon l'ONU, 1,4 million selon Amman.Déplorant le manque d'aide internationale, la Jordanie affirme avoir «atteint ses limites» et appelle régulièrement la communauté internationale à partager la responsabilité des réfugiés.

source: TVA Nouvelles youtube
Joomla templates by a4joomla